Mahila: Norlha s’engage en faveur des femmes affectées par l’émigration au Népal 

Face au phénomène d’émigration massive qui frappe le Népal, Norlha lance un nouveau projet sur le terrain destiné à soutenir les femmes touchées par l’absence de membres de leur famille. Ce projet est intitulé « Mahila : soutien aux femmes face à l’émigration des hommes. » « Mahila » signifie « femme » en népali et permettra aux femmes du village de Gatlang d’améliorer leur situation sociale et économique en exploitant au mieux les possibilités financières offertes par les émigrants.

Tshering Sangmo Tamang a trente-trois ans et deux enfants de quatre et onze ans. Tous vivent dans le petit village de Gatlang. Comme de nombreuses femmes dans les régions rurales du Népal, Tshering n’a pu suivre que deux années de scolarité. Son mari, Amar Tamang, travaille en Malaisie depuis quatre ans et y gagne environ 200 CHF par mois. Ils font partie des participants au nouveau projet de Norlha visant à renforcer les capacités d’action des femmes affectées par l’émigration des membres de leur famille.

Gatlang est situé au nord de Katmandou dans le district de Rasuwa, l’un des plus pauvres du Népal. La majorité des habitants y pratique l’agriculture de subsistance et 60% des familles vivent sous le seuil de pauvreté, selon l’étude de terrain menée par Norlha. En conséquence, l’émigration y est un phénomène majeur. Dans pratiquement 20% des foyers, au moins un membre de la famille est absent plus de six mois par an.

L’exode des népalais

pic2-tshering-sangmo-tamangA l’échelle nationale, on estime que plus de 1’300 népalais quittent chaque jour leur pays en quête d’un travail à l’étranger et d’un revenu garantissant les besoins de leur famille. Pour l’écrasante majorité ce sont des hommes, et leur destination est le plus souvent la Malaisie ou l’un des états du golfe Persique. Pour les népalais, l’émigration est devenu un mécanisme d’adaptation à la pauvreté.

Ce phénomène d’émigration massive place les femmes des régions rurales dans une situation de grande précarité. L’absence des membres de leur famille obligent les femmes à cumuler tâches ménagères, familiales et agricoles et à travailler parfois jusqu’à 16 heures par jour. Les femmes et les filles sont également les victimes de discriminations liées au genre limitant leur accès à l’éducation, aux services de santé ou à l’information. Le recensement népalais de 2011 indique que près de la moitié des femmes du district de Rasuwa sont illettrées et que presque 70% d’entres-elles ont été mariées avant l’âge de 20 ans.

L’émigration d’un membre de la famille renforce la situation de dépendance de nombreux foyers. Les travailleurs émigrés envoient une partie de leur salaire à leur famille mais le faible niveau de formation des femmes et leur manque de contrôle sur ces ressources ne leur permettent généralement pas d’investir afin de développer une activité économique. Comme la majorité des familles, Tshering Sangmo Tamang utilise l’argent envoyé par son mari Amar uniquement pour subvenir aux besoins quotidiens du foyer. Dans l’incapacité de générer de nouveaux revenus, elle se retrouve ainsi dépendante des fonds envoyés de l’étranger par son mari.

Ouvrir de nouvelles perspectives

pic1-tshering-sangmo-tamang-gatlangDepuis novembre 2016 et durant trois ans, Norlha propose aux femmes et filles de 260 foyers du village de Gatlang des formations et des outils leur permettant de faire face à l’émigration des membres de leur famille. Avec ce nouveau projet, Norlha souhaite briser la spirale de la dépendance et renforcer la situation socio-économique des femmes et des filles.

Face à l’importante charge de travail pesant sur les femmes, Norlha fournit de nouveaux équipements afin de faciliter les tâches du quotidien (cuisinières à gaz, réservoirs d’eau, batteuses à mil, etc.). Les contraintes sont ainsi allégées et les femmes bénéficient de davantage de temps libre, leur permettant notamment de participer à des activités de formation. Parmi ces activités, nous sensibilisons les hommes et les femmes à l’égalité des genres et à la lutte contre les discriminations. Nous travaillons également à renforcer les liens sociaux au sein de la communauté afin de créer des réseaux d’entraide.

Le second volet du projet offre aux femmes l’opportunité de renforcer leurs connaissances financières et d’obtenir les outils leur permettant de gagner en confiance et de s’impliquer dans la gestion des fonds envoyés par les travailleurs émigrés (budgétisation, épargne, microcrédit, etc.). Norlha soutient l’investissement des fonds dans des activités génératrices de revenus telles que l’agriculture. L’augmentation de la production agricole permettra ainsi aux familles de bénéficier de revenus propres et de réduire leur dépendance aux fonds reçus de l’étranger.

Des progrès durables pour une vie meilleure

Grâce aux nouvelles connaissances et compétences acquises par les femmes, Norlha renforce leur pouvoir de décision et consolide leur place au sein de la communauté. Depuis 2013, nous sommes engagés avec le projet Mahila : entrepreneuriat agricole pour les femmes défavorisée aux côtés des femmes de plusieurs villages du district de Rasuwa afin de promouvoir l’entrepreneuriat agricole. Après avoir pris part à différentes formations, les participantes ont toutes noté un changement de comportement des membres de leur famille et de leur communauté. Ceux-ci reconnaissent leur potentiel et prennent davantage en compte leurs opinions. En mettant les femmes au cœur de ses projets, Norlha souligne avec succès le rôle clé joué par ces dernières dans le développement durable de leur communauté.

Avec le nouveau projet Mahila (qui cible les femmes seule au foyer) à Gatlang, nous nous apprêtons une nouvelle fois à valoriser les capacités et le savoir faire des femmes des communautés rurales de l’Himalaya pour le bénéfice de la société dans son ensemble. Tshering Sangmo Tamang peut aujourd’hui se projeter dans l’avenir. Elle souhaite ainsi investir une partie des fonds envoyés par son mari Amar afin de développer sa production agricole (elle cultive des pommes de terre et des haricots). Son rêve est également d’ouvrir un petit magasin d’artisanat local. Notre action et votre indispensable soutien lui permettront d’y parvenir.

Pour de plus amples informations concernant ce projet, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse partnerships@norlha.org.

Nos partenaires principaux

partenaire_fedevaco

fondation-elle-logo